Entretien accordé au Midi-Libre 19/05/2016

L’éclairage d’une spécialiste de l’islam : « Ces commerces s’adressent aux jeunes »

L'éclairage d'une spécialiste de l'islam : "Ces commerces s'adressent aux jeunes"
« Ces commerces s’adressent aux jeunes. »

Florence Bergeaud-Blackler, anthropologue, chargée de recherches au CNRS, à l’Institut de recherche et d’étude sur le monde arabe et musulman (Iremam), est une grande spécialiste de l’islam et du halal.

Un commerce estampillé musulman se développe. Est-ce un phénomène déjà étudié ? Ces commerces de livres, de viande, de vêtements dédiés aux populations maghrébines, turques ou subsahariennes existent depuis longtemps. Ils ont toujours mis en avant au moins en partie une dimension religieuse. Mais on peut remarquer que, depuis les années 2000, ils s’étendent à de nouveaux produits, ils se développent au fur et à mesure que se concentrent les populations musulmanes dans certains quartiers et ils s’adressent aux jeunes. Ce sont d’ailleurs en partie ces jeunes, nés en France, qui ont pris le relais de ces commerces tenus initialement par les primo migrants et qui s’appuyaient…

Prochaine séance Lundi 11 Juin 2012, 13h salle 2

Lundi 11 Juin 2012,  13h-15h, à l’EHESS, 105 Bd Raspail, salle 2

Valérie Pouzol  Agrégée et docteure en histoire contemporaine (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales).
Du placard à la place publique : affirmation, stratégies et discours des communautés militantes LGBTQ en Israël (1988-2012)
Résumé :
Depuis une vingtaine d’années, les minorités sexuelles israéliennes sont non sulement « sorties du placard » mais ont négocié , grâce à de nombreuses batailles juridiques et politiques, une reconnaissance de leur statut  et des droits importants, malgré l’opposition virulente des milieux orthodoxes et des contraintes politico-nationales.
Cette communauté, en dépit de ces fractures identitaires et politiques, s’est structurée pour intervenir dans le domaine social mais également pour promouvoir sa pleine intégration dans la société israélienne. Cette démarche inclusive et son soutien aux valeurs familialistes du nationalisme israélien en ont fait une minorité « intégrable ».
Cette communication propose d’analyser l’évolution du discours et du débat publics sur la question des minorités sexuelles.

Frédéric Lagrange

Maître de Conférences HDR; Directeur de L’UFR d’Etudes Arabes et Hébraïques; Université de Paris-Sorbonne (Paris IV)

auteur de Islam d’interdits, Islam de jouissances.- Paris : Téraèdre, 2008.- 236p.

Un courant éditorial fait de l’islam le lieu de l’interdit, de la négation des corps, de la hantise du désir. Femmes invisibles sexualité réprimée, amoureux pourchassés, homosexuels suppliciés seraient l’essence de ces cultures. Un discours contraire, visant à la réhabilitation de l’islam auprès du public occidental et son inscription dans un hédonisme mondialisé, exalte la sensualité des cultures musulmanes, leur célébration de la jouissance, leur érotologie qui a longtemps troublé les sens de l’Europe pudibonde, les vapeurs de hammam, les couples d’amants mythiques et les poètes jouisseurs et sacrilèges, amateurs de vin et d’éphèbe. Parfois, ces clichés essentialistes sont combinés pour créer un fantasmatique avant/après, et l’on pleure sur les délices perdus des Mille et une nuits, recouverts par la chape de plomb de l’islamisme moderne et du littéralisme borné. Comment démêler l’écheveau des représentations, faire la part de ce qui ressortit à un discours théologique et ce qui émane des si diverses cultures qui se sont réclamées et se définissent encore aujourd’hui par l’islam ? cet essai vise à faire le point sur les recherches récentes dans le domaine de la sexualité en terre d’islam, des lectures féministes aux apports récents des gender et gay and lesbian studies, et à montrer la complexité des représentations et des scénarios comportementaux s’offrant aux individus dans ces cultures multiples reliées par leur référence à une même loi.


Présentation du séminaire

Identités et pratiques homosexuelles dans le Judaïsme, le Christianisme et l’Islam contemporains
Bien que les religions n’aient pas énoncé autre chose que des interdits portant sur des pratiques sexuelles, la prohibition religieuse de l’homosexualité semble être considérée aujourd’hui comme la principale source morale de l’interdit qui pèse sur les identités et orientations sexuelles non hétéro-normées. Les courants majoritaires des religions scripturaires en particulier, représenteraient les derniers bastions conservateurs de l’hétéronorme dominante en condamnant, voire en punissant, toute identité ou orientation sexuelle transgressive.

L'acteur Sean Hoagland dans Rock Haven (2007)
L'acteur Sean Hoagland dans Rock Haven (2007)

Derrière l’apparent conservatisme monolithique des religions, se dessinent en réalité des lignes de fractures importantes. En Europe notamment, le judaïsme, le christianisme et l’islam sont ébranlés par l’« inversion de la question homosexuelle »(Fassin), c’est-à-dire la mise en question de l’hétérosexualité comme norme évidente, naturelle. Les questions publiques posées par l’homosexualité entrainent des débats internes qui font vaciller les institutions et rites traditionnels sur lesquelles reposent leur influence (rites de baptême (transmission), de mariage (alliance) ou de deuil (eschatologie). Ces questions affectent également leurs organisations et modes de gouvernance internes, leur capacité à représenter ou à médiatiser l’ordre moral dont elles tirent leur légitimité, ou encore les interprétations et modes d’interprétation des récits fondateurs. Cet ébranlement est le signe d’une transformation dans l’appréhension et l’appréciation du fait (homo)sexuel par les religions.
Ce séminaire vise à comprendre et analyser les ressorts et les conséquences sur le champ religieux de cette transformation du fait homosexuel dans nos sociétés modernes. Dans une perspective descriptive, analytique et comparative, interdisciplinaire, nous étudierons l’impact sur les différents courants des trois religions monothéistes de la politisation de la sexualité en nous intéressant tout particulièrement aux courants LGBT confessionnels, à leur insertion dans les champs religieux et politiques à l’intersection desquels ils se situent.