Présentation du séminaire

Identités et pratiques homosexuelles dans le Judaïsme, le Christianisme et l’Islam contemporains
Bien que les religions n’aient pas énoncé autre chose que des interdits portant sur des pratiques sexuelles, la prohibition religieuse de l’homosexualité semble être considérée aujourd’hui comme la principale source morale de l’interdit qui pèse sur les identités et orientations sexuelles non hétéro-normées. Les courants majoritaires des religions scripturaires en particulier, représenteraient les derniers bastions conservateurs de l’hétéronorme dominante en condamnant, voire en punissant, toute identité ou orientation sexuelle transgressive.

L'acteur Sean Hoagland dans Rock Haven (2007)
L'acteur Sean Hoagland dans Rock Haven (2007)

Derrière l’apparent conservatisme monolithique des religions, se dessinent en réalité des lignes de fractures importantes. En Europe notamment, le judaïsme, le christianisme et l’islam sont ébranlés par l’« inversion de la question homosexuelle »(Fassin), c’est-à-dire la mise en question de l’hétérosexualité comme norme évidente, naturelle. Les questions publiques posées par l’homosexualité entrainent des débats internes qui font vaciller les institutions et rites traditionnels sur lesquelles reposent leur influence (rites de baptême (transmission), de mariage (alliance) ou de deuil (eschatologie). Ces questions affectent également leurs organisations et modes de gouvernance internes, leur capacité à représenter ou à médiatiser l’ordre moral dont elles tirent leur légitimité, ou encore les interprétations et modes d’interprétation des récits fondateurs. Cet ébranlement est le signe d’une transformation dans l’appréhension et l’appréciation du fait (homo)sexuel par les religions.
Ce séminaire vise à comprendre et analyser les ressorts et les conséquences sur le champ religieux de cette transformation du fait homosexuel dans nos sociétés modernes. Dans une perspective descriptive, analytique et comparative, interdisciplinaire, nous étudierons l’impact sur les différents courants des trois religions monothéistes de la politisation de la sexualité en nous intéressant tout particulièrement aux courants LGBT confessionnels, à leur insertion dans les champs religieux et politiques à l’intersection desquels ils se situent.

 


Publié par

Florence Bergeaud-Blackler

www.bergeaud.blackler.eu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *